Réparation par suture des tendons fléchisseurs

Les réparations de tendons fléchisseurs se font par par des points de suture de plus en plus sophistiqués.

Le point que j'ai publié en 2002. Extrait de l'article de Tang et Amadio dans le journal américain  Hand Clinics en 2013.

Le point que j’ai publié en 2002.
Extrait de l’article de Tang et Amadio dans le journal américain Hand Clinics en 2013.

La réparation doit satisfaire deux objectifs apparemment contradictoires :

– Etre assez solide pour permettre une rééducation précoce dès les premiers jours
– Etre assez fine pour ne pas encombrer le canal dans lequel glissent les tendons
– Préserver les tissus de glissement

C’est un peu comme si on réparait un câble de frein de vélo à l’intérieur de sa gaine.

 

Encore aujourd’hui, on est loin d’obtenir 100% de résultats parfaits après réparation des tendons fléchisseurs.

Les mauvais résultats peuvent être dus :

  • A un lâchage de la suture
  • A des adhérences qui limitent le glissement des tendons
  • A un élargissement excessif de la gaine tendineuse

Les sutures les plus difficiles à réparer sont situées à la base des doigts

A ce niveau, la gaine est particulièrement étroite à l’intérieur de laquelle les deux tendons fléchisseurs sont entrelacés. Cette région est appelée la zone 2 des tendons fléchisseurs.

 

C'est dans la zone 2 que les sections des tendons fléchisseurs sont les plus fréquentes et les plus graves

C’est dans la zone 2 que les sections des tendons fléchisseurs sont les plus fréquentes et les plus graves

 

Au niveau de la zone 2, Le tendon fléchisseur superficiel (FDS) devient profond en perforant le fléchisseur profond (FDP).  Après une réparation de section, il existe toujours des adhérences entre les tendons et le canal digital et entre les deux tendons.

Au niveau de la zone 2, Le tendon fléchisseur superficiel (FDS) devient profond en perforant le fléchisseur profond (FDP).
Après une réparation de section, il existe toujours des adhérences entre les tendons et le canal digital et entre les deux tendons.

Certains points font maintenant l’objet d’un consensus international :

  • Les surfaces de glissement tout autour du tendon doivent être préservées
  • La suture doit utiliser au moins 4 brins de fil (2 est insuffisant)
  • Le croisement des fils doit former des boucles qui se referment sur les fibres tendineuses sans glisser dans le corps du tendon
  • La suture doit coulisser librement du canal digital
  • Il faut respecter le plus possible les poulies qui guident le tendon dans sa gaine

 

  • Le point de suture que j’ai proposé a été considéré comme le point de référence en Europe 

 

Le point que j'ai publié en 2002. Extrait de l'article de Tang et Amadio dans le journal américain  Hand Clinics en 2013.

Le point que j’ai publié en 2002.
Extrait de l’article de Tang et Amadio dans le journal américain Hand Clinics en 2013.

 

Il se caractérise par :

  • 1 fil non résorbable monobrin en nylon non résorbable
  • 4 segments longitudinaux parallèles
  • 1 seul fil et un seul nœud
  • Quatre intersections appuyées non verrouillée

 

Références

– Jin Bo Tang, Peter C. Amadio, Martin I. Boyer, Robert Savage, Chunfeng Zhao, Michael Sandow, Steve K. Lee, Scott W. Wolfe
Current practice of primary flexor tendon repair: A global view Review Article. Hand ClinicsVolume 29, Issue 2May 2013Pages 179-189

– Dubert T. Techniques actuelles de réparation des tendons fléchisseurs. Chir Main. 2002 Jul;21(4):218-24.

– Dubert T. Technique de réparation primaire des tendons fléchisseurs des doigts. Encyclopédie médico chirurgicale.

 

Mise à jour le 16 aout 2016